La thématique de la protection des océans est plus que jamais au cœur de l’actualité et de nos préoccupations.

 

Celle-ci concerne une étendue de sujets, tous aussi passionnants qu’inquiétants.
Dernièrement, le documentaire SEASPIRACY diffusé par Netflix a fait grand bruit car il dénonce le lobby de la pêche industrielle, 1er pollueur des océans, participant activement à la destruction de l’habitat marin. 

 

Outre la surpêche, véritable fléau fragilisant la chaîne alimentaire de tout l’écosystème marin, de nombreuses études dénoncent aussi la pollution qu’elle engendre. Celle-ci vient, entre autres, des filets de pêche cassés et abandonnés en mer par les cargos, qui se retrouvent ensuite au fond des estomacs, autour du cou, des pattes / ailerons des animaux marins.

Un grand nombre périssent de leurs blessures, asphyxiés, mais par chance, certains sont sauvés.

 

Les tortues de mer, essentielles dans la chaîne de la vie marine, doyennes des océans car existant depuis près de 150 millions d’années, subissent de plein fouet cette pollution.

Victimes, elles sont très souvent des dommages collatéraux puisque leurs plages de ponte sont détruites par le développement intensif, mais pas que, car l’espèce humaine braconne leurs œufs, très souvent pour les vendre.

 

Face à cela, certains ont décidé de réagir et d’agir et Equestrio Foundation s’est donné comme principal objectif de les soutenir financièrement d’une part, et en leur apportant le maximum de visibilité d’autre part.
C’est le cas de Lampedusa Turtle Rescue, créé il y a plus de 20 ans par Daniela Freggi, sur l’île de Lampedusa (Sicile). Le centre de sauvetage accueille une centaine de tortues par an grâce, entre autres, aux pêcheurs locaux et les autorités maritimes.

Les tortues sont ensuite traitées et réhabilitées avec l’aide précieuse des vétérinaires et biologistes volontaires.

 

 

Daniela Freggi Director Lampedusa Turtle Rescue

Daniela Freggi dirige ce centre avec beaucoup de passion, d’abnégation et est portée chaque jour par l’admiration qu’elle éprouve pour ces espèces, faisant partie des écosystèmes marins – Daniela, biologiste de formation et spécialiste des environnements marins -, je les ai toujours respectées, mais vivre avec elles m’a beaucoup appris ! J’ai appris qu’elles vivent sans frontières, qu’elles migrent partout, qu’elles mènent une vie solitaire, mais qu’elles sont toujours déterminées et résilientes. Je retrouve beaucoup de leurs caractéristiques en moi nous a-t-elle confié.

 

Elle valorise aussi beaucoup l’incroyable travail des volontaires, car sans eux le centre ne pourrait pas exister : “Le soutien précieux de centaines de bénévoles est essentiel pour faire fonctionner le centre. Leur dévouement me stupéfie chaque jour, donnant leur temps, leur énergie, leur corps et leur âme pour aider nos patients (les tortues)…” 

 

Il n’est pas tous les jours facile de vivre une vie insulaire, dédiée à la préservation de l’une des plus vieilles espèces animales du monde, mais cela apporte de vrais moments magiques, comme le jour de la remise à la mer d’une tortue après 8 années passées au centre, en rééducation. Daniela nous raconte : “L’une des histoires de réhabilitation les plus émouvantes dont j’ai été témoin est celle d’Homerus. Une femelle Caouanne (une des 7 espèces de tortue marine) dont les nageoires arrière étaient paralysées et la nageoire avant cassée. Elle est restée au centre pendant 8 ans. Personne ne croyait qu’elle serait capable de nager à nouveau… Mais à force de kinésithérapie, elle a recommencé à nager ! Le 26 octobre 2016, Homerus a retrouvé son habitat naturel. Grâce au satellite, nous avons pu suivre son parcours jusqu’à ce que la batterie s’arrête. Au début, elle a nagé vers le sud, mais a décidé de revenir près de l’île, c’était un moment inquiétant, mais 2 jours plus tard, elle a continué son voyage vers le sud. Je suppose qu’elle voulait juste nous dire bonjour!! :-). 

Pendant 200 jours, elle a nagé plus de 3600 km !

 

Ces histoires, ces personnes dévouées nous ont particulièrement touché chez Equestrio Foundation. C’est pourquoi nous avons décidé d’accompagner l’association sur trois années afin de permettre à leurs actions d’avoir un maximum d’impact auprès des tortues de mer.

 

 

 

Il est important de noter que la gestion d’un centre de sauvetage engendre de nombreux frais, et Lampedusa Turtle Rescue dépend à 100% des donations. Alors, si vous aussi, vous souhaitez aider Daniela et les volontaires à poursuivre leur travail remarquable de réhabilitation et de conservation des tortues de mer, faites un don ici.

 

Vous pouvez aussi simplement partager la page du projet ou cet article au plus grand nombre afin de rendre visible leurs actions.  👇

Partagez cet article

Articles similaires

Partagez cet article

Soutenir la Fondation

Ce projet vous parle? Cliquez pour les soutenir financièrement.

FAIRE UN DON